Soins de peau

Mon histoire contre « l’acné »

Ecoutez de la musique en arrière plan, cet article sera loooonng!
(et je surkiffe cette playlist, assise à ma table avec mon petit café et le soleil qui rentre par la fenêtre – je vous plante le décor ok?)

Comme le titre  le laisse prévoir, cet article va parler de problèmes de peaux. Des problèmes contre lesquels je me bats encore mais dans une autre mesure maintenant…

Je n’ai jamais réellement eu d’acné lors de mon adolescence. J’avais quelques boutons occasionnels sur ma zone T, que je ne pouvais m’empêcher d’éclater car j’étais une ado, et que non, je ne voulais pas me trimballer avec ça sur la figure – surtout qu’à l’époque je ne me maquillais pas réellement. Donc à l’époque, j’avais une acné très légère, je ne marquais pas, n’avais pas de cicatrices, et les boutons sur mes joues étaient non-existants. A l’âge de 16, j’étais libérée de mon acné (sauf pour les boutons lors de cette magnifique période du mois).

Mais ça, c’était sans compter dame nature! A mes 21 ans, la galère a commencé! J’utilisais depuis un certains temps le spray tea tree oil de lush. J’y étais habituée, cela faisait des mois que je l’utilisais! Sauf qu’un jour je l’ai utilisé après ma douche. Sachant que je prends mes douches à l’eau quasi bouillante, en sortant mes pores sont vraiment dilatés (en mode sauna vous voyez?). Et là j’ai eu la bonne idée de sprayer mon spray tea tree… BRÛLURE bonjour. Ma joue droite en a pris un coup, elle a brûlé au 2ème degré… Mais bon, quelques crèmes hydratantes plus tard, plus aucune trace et au bout d’une ou deux semaines, on n’y voyait plus rien. Si je vous raconte cela, c’est car encore aujourd’hui, je me demande si ce choc a pu déclencher les problèmes qui sont venus ensuite.

Un mois après, j’ai commencé à avoir de tous petits boutons sur ma joue droite. A l’oeil nu, ils ne se voyaient pas réellement, il fallait tirer sur la peau pour les voir car ils étaient dans une couche plus profonde. Ils étaient de couleur chair donc vraiment, ça ne se voyait pas trop. Je n’ai donc pas réellement paniqué. Sauf qu’un mois après, cela avait passé sur mon menton et ma joue gauche, et surtout ces petits boutons étaient plus gros et commençaient à se voir. Je commençais alors à m’en inquiéter mais je n’ai pas changé ma routine peau par peur de faire plus de mal que de bien. Cela s’est passé entre août de 2013 et octobre 2013. A partir de là, mes boutons ont commencé à s’inflammer. Ma peau était rouge, me tiraillait, me grattait et surtout c’était devenu clairement visible… A ce moment là, j’étais inquiète, tous les matins je me levais pour voir si ça s’était empiré ou pas… Mais en janvier j’en ai eu marre et ai enfin décidé de contacter une dermatologue. ç’a été le combat d’ailleurs car pour la plupart, il y avait 4 mois d’attente, et certains ne prenaient plus de patients sauf si c’était pour des traitements laser.

J’ai tout de même réussit à trouver une dermato adorable. Elle était plus orientée vers le naturel, ce qui m’arrangeait car je n’estimait pas avoir une acné sévère au point de prendre du roaccutane (et même, ce produit, jamais je n’y aurais touché).
Elle m’avait donné des compléments homéopathiques qui n’ont eu, au final, aucun effet. Elle m’avait conseillé la différine et la crème épiduo. Crèmes que je n’ai pas pris car après avoir vu les effets irritants que cela avait sur la peau, et le fait que cela déclenchait des plaques de boutons, je n’ai pas voulu empirer mon cas. Vois-tu, à ce stade là, ma peau marquait directement. Chaque petit bouton laissait une tâche violacée qui restait des mois (hyperpigmentation).

Toutefois, cette dermato m’a conseillé de faire des traitements de lumière pulsée. Ces traitements m’ont sauvée en un sens. Ils n’ont pas réglé mon problème de peau, mais ils ont aidé les tâches à partir beaucoup plus vite. En fait ce traitement durait environ 10 minutes (3 minutes pour sécher l’acné et 7 minutes pour stimuler les cellules afin qu’elles se régénèrent plus vite). Ce traitement n’était pas pris en charge par l’assurance malheureusement, et les séances sont assez chères, mais heureusement c’était efficace! Sauf que voilà, cela ne traitait pas le problème… Bien évidemment, à côté de ça j’étais passée sous pilule (la Bellara qui cible les problèmes de peau).

L’été 2014, lors de mes vacances au Portugal, ma peau a empiré de façon très violente. Je ne sais pas si c’était le soleil (je le fuyais autant que possible d’ailleurs) ou la chaleur, mais mon acné s’est empirée de façon violente et était plus enflammée que jamais! Limite, j’en faisais une dépression… Vous pouvez pensez que c’est extrême mais… En un sens c’était le cas. Je ne supportais plus de me voir dans le miroir, je ne supportais plus d’avoir à passer 20 minutes à appliquer base, correcteur, fond de teint, poudre, et de devoir me trimballer avec ça sur la figure tous les jours. Je ne supportais plus d’être prise en photo, je ne m’imaginais pas sortir sans maquillage (et c’est toujours le cas). Rien que de me parler de ma peau, rien que d’y penser j’en pleurais. Les réactions des gens était insupportables. Ils regardaient, me fixaient (pourtant ce n’était pas si ignoble que ça non plus, mais peut-être que je m’imaginais leur regard). La réaction de certains de mes amis qui me conseillaient des produits de nettoyage, des routines etc m’insupportait. Parmi mes ami(e)s, je devais être celle qui prenait le plus soin de ma peau. Tous les jours je passais 20 minutes soir et matin ne serait-ce que pour nettoyer ma peau, l’hydrater, exfolier, prendre mes crèmes… Me parler de ça, en laissant penser que je ne m’occupais pas de ma peau m’agaçait à un point!

Malheureusement, j’avais pris énormément de photos au fil des semaines, mais après un bug de mon téléphone, j’ai quasi tout perdu… Voici quand même quelques photos (attention, ce n’est pas très génial…)
20140617_204307

Sale gueule hum… ça c’était avant de partir en vacances. Et encore, la photo ne rend pas justice. On ne voit pas ces fichus boutons qui me rendaient la vie impossible et me donnaient une texture peau papier de verre…La rougeur ne ressort d’ailleurs pas très bien, c’était bien pire en vrai.

En été 2014, c’est devenu pire…

IMG_3463

Là on peut voir l’étendue des dégâts (et c’est une des rares photos ou j’ai accepté d’être prise en photo). Imaginez que j’ai 2 couches de fond de teint couvrant et pourtant…

A la rentrée 2014, après mes vacances et suite à un ras-de-bol général, j’ai pris rendez vous chez un endocrinologue, soit un médecin spécialiste des hormones.  Lors de mon premier rdv, mes boutons avaient commencé à disparaître (c’est toujours au moment où on se décide à prendre des mesures drastiques que cela s’améliore il faut croire). Ainsi donc, lors de notre premier rdv il m’a fait prendre rdv avec un centre d’analyses sanguines qui ont donc pris des échantillons de mon sang pour voir quel pouvait être le problème et voir mes taux d’hormones. Après que mon médecin ait reçu les résultats, j’ai repris rdv et il m’a donc expliqué que j’avais un taux d’hormone qui foutait le camp mais alors de façon magistrale. J’avais un taux d’endrogène (hormone mâle) extrêmement élevé, qui expliquait mon acné. Cela était dû à un soucis de santé assez complexe (mais pas bien grave) qui engendrait cela. Je n’expliquerais pas réellement de quoi ça relève car c’est assez compliqué et en un sens assez personnel. Cela notamment avait engendré une certaine prise de poids. J’ai donc dû commencer à prendre plusieurs traitements (metfin, androcur, oestrogel) qui m’ont aidée à diminuer mes taux d’hormones. A côté de cela j’ai commencé un régime pour mes kg en trop. A l’heure actuelle, ma peau s’est améliorée de façon assez nette et j’ai perdu environ 8 kg (je ferais un article plus complet sur ça plus tard).

Et me voici maintenant!

J’avoue qu’on dirait que j’ai 15 ans quand je ne suis pas maquillée (j’en fais juste 23 dans moins d’un mois mais tout va bien haha). Je suis ENFIN libre de ces petits boutons, même si quelque uns font parfois leur apparition. On a beau dire que le rôle de l’alimentation dans l’acné n’a pas été prouvé, je peux vous dire que lorsque je me permet des écarts importants ma peau réagit de suite! Au final, j’ai eu de la chance dans mon malheur… Je n’ai pas gardé de cicatrices. Il ne me reste qu’à me débarrasser de mes tâches d’hyperpigmentation, qui sont en voie de disparition (cela peut prendre 2 mois pour les plus petites, jusqu’à 2 ans pour les plus importantes).

A retenir dans tout ça: à l’âge adulte, l’acné est le plus souvent hormonale. Plutôt que d’insister à aller voir un dermatologue, ce qui semble la réaction logique, un endocrinologue saura parfois mieux cibler le problème!

Sur ce le cocottes, bonne journée, et pour celles qui ont eu le courage de tout lire: MERCI ❤

Publicités

4 réflexions au sujet de « Mon histoire contre « l’acné » »

  1. J’étais sûre d’avoir répondu à ton post choupette ! Tu sais quoi moi aussi j’ai un tôt d’androgène élevé et je suis sujette à la perte de cheveux, acné et peut être même prise de poids à cause de ça … Moi la pilule sauve mon acné plus une bonne hygiène de vie et une bonne hygiène du visage. Ah et aussi grâce au prolongwear de MAC ahah xD

    J'aime

    1. Ha et moi j’ai zappé de répondre ^^ » les hormones c’est pas drôle (pourquoi c’est les femmes qui ont toujours ce genre de choses hein –‘ ) mais effectivement, le taux d’androgène entraîne pas mal d’acné, du poids, de la perte de cheveux, une pilosité forte, problèmes d’artères, trombose, diabètes… c’est la joie xD Mais c’est sûr que la pillule permet de bien rattraper les choses quand on la prend! pour ma part, ça n’a pas été suffisant, même comme ça j’avais des taux qui frisaient le hors norme. vive le prolongwear oui ! il faut que je me le reprenne! =0

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s