Soins de peau

Nouveau traitement acné

Hello les cocottes!
I know, I know, encore un article, posté bien après les autres. Comme la dernière fois, entre mon travail, mes shoots photos etc, je n’ai pas trop eu le temps de m’occuper du blog. Pour tout vous dire, j’ai même eu assez peu de temps pour acheter de nouveaux produits, dont je pourrais vous parler. Mais quoi qu’il en soit, voici un nouveau post sur mon traitement acnéique actuel. J’avais parlé de ma peau et de son état dans cet article pour ceux/celles que cela pourrait intéresser. Or depuis, il y a eu du nouveau!

Tout d’abord, mon acné à commencé à se manifester à nouveau en début juin. De mini kystes sous la peau ont recommencé à se montrer et, dans ma panique, j’ai repris mon traitement de metfin, oestrogel et androcure que j’avais arrêté entretemps, pour éviter que mon acné ne se développe trop. Ces médicaments étant assez forts, j’ai décidé de voir mon médecin de famille pour qu’il puisse me conseiller un autre endocrinologue. Voyez vous, mon autre médecin ne me convenait plus car j’ai vite compris que son intérêt principal n’était pas ma santé, mais son portemonnaie…

Je suis donc allée voir une nouvelle endocrinologue, qui a repris mon ancien bilan sanguin/hormonal. Elle est tombée des nues face au diagnostic de son collège. Le syndrôme qu’il m’avait diagnostiqué nécessitait la présence de 4 symptômes sur une liste de je ne sais combien d’entre eux. Or le seul que j’avais était l’acné. Acné qui pouvait être due à énormément d’autres facteurs évidemment!  Cette endocrinologue m’a donc fait arrêter de suite le traitement et m’a demandé de consulter un nouveau dermatologue, puisque mon acné ne serait pas de nature hormonale.

J’ai donc pris rendez vous avec le nouvel endocrinologue. Après avoir observé ma peau à l’aide d’une loupe, il m’a demandé si l’un de mes parents avait eu de l’acné étant jeune (réponse: oui, merci papa!). Il m’a ensuite demandé si des membres de ma famille femme âgées de 30 ans voire plus ont encore de l’acné (réponse: oui, mes cousines). Le diagnostic a donc été: acné adulte, souvent présente chez la femme de plus de 20 ans, sous forme de kystes. MERCI dame nature! Bref…Ce médecin m’a donc prescrit de nouveaux médicaments à prendre ainsi que des crèmes.

J’ai donc commencé à prendre matin et soir du Burgerstein, qui est un complément de Zinc qui a pour but de réduire ma production de sébum et ainsi d’assécher ma peau.

Je dois également appliquer le matin la crème Skinoren après avoir nettoyé ma peau avec le savon Procutol (qui est fait pour ne pas dessécher l’épiderme). La Skinoren contient 20% d’acide Azélaïque et est faite pour les acnés modérées. L’activité antimicrobienne de l’acide azélaïque et son influence sur l’hyperkératose folliculaire permettent d’expliquer l’effet de SKINOREN dans le traitement de l’acné (source). Cette crème n’est pas forcément agréable. Les premiers jours, après application, je ne ressentais pas grand chose. Or, cela fait maintenant 2 semaines que je l’utilise, et avec le complément de Zinc qui a pas mal asséché ma peau, la crème picote/brûle désagréablement après utilisation pendant 15 minutes, voire 30 à 45 (mais de plus en plus tolérable selon que les minutes passent).

Après chaque application de la crème Skinoren. Je dois utiliser une crème solaire 50+. Les traitements acnéiques rendent les personnes sensibles au soleil et sans crème, bonjour les brûlures cutanées. Il est fortement conseillé d’utiliser une crème solaire pour protéger sa peau, que l’on ait de l’acné ou non. Mais dans mon cas, cela est d’autant plus important. Sans oublier que je suis toujours sujette à l’hyperpigmentation. Mes anciennes tâches toujours présentes ont donc foncé avec le soleil, et les nouveaux boutons ont laissé de nouvelles traces (mais elles partent plus vite que les anciennes). Je prends donc la crème La roche Posay Anthelios, qui a une texture assez épaisse et pâteuse. Il faut donc en utiliser une quantité certaine à chaque application, ce qui est agaçant vu le prix… Par contre, elle pénètre assez vite dans la peau et laisse un finit mat et velouté à la peau.

Le soir,je prendre un autre comprimé de Burgerstein avec ma pillule (d’ailleurs il est déconseillé de prendre le Burgerstein et de boire du café… 😦 l’accro au café que je suis n’aime pas cette condition).

Juste avant le couché, je dois à nouveau nettoyer ma peau avec le savon Procutol et enfin appliquer la crème Tasmaderm. Le Tasmaderm a pour principe actif le motrétinide, dérivé de la vitamine A. Il freine la production d’une couche cornée à la surface de la peau et réduit l’obturation des canaux des glandes sébacées. Il prévient ainsi la formation des comédons et des boutons, et atténue l’inflammation (source).  Contrairement au Skinoren, cette crème ne me dérange pas, et elle ne picote pas vraiment… Elle est en effet prescrite pour les acnés plus légères.

Au final, cela fait 2 semaines que je suis ce traitement. La première semaine je n’ai pas ressentit de changement, et la 2ème, ma peau m’a semblé bien plus sèche. C’est surtout le contour de la bouche qui souffre. Je n’applique pas de crème à cet endroit là car je n’y ai pas d’acné. Je pense donc que le Burgerstein m’assèche pas mal la peau, et que l’application des crèmes doit aussi jouer un rôle (le produit se « répandrait » peut-être). J’ai donc des plaques hyper sèches qui sont apparues sous la lèvre inférieure et au dessus la lèvre supérieure, ainsi que dans les plis du sourire. Les premiers jours, ces endroits étaient légèrement rouges, et donc je ne faisais qu’appliquer la crème Cicabio de Bioderma que le dermatologue m’avait prescrit. J’avais en effet anticipé le fait que le traitement risquait de me dessécher la peau, et j’avais donc demandé au médecin de me prescrire quelque chose pour hydrater les endroits secs.  Malheureusement, cette crème n’est pas assez forte pour ces zones là. J’ai donc finit par utiliser la crème Dexeryl, qui est une crème hydratante que ma mère utilise pour un soin de la peau sur sa main. C’est encore ce qui marche le mieux pour les zones près de la bouche et donc je pense continuer à lui en prendre vu que rien d’autre ne semble aider.

Quoi qu’il en soit, le Skinoren est censé entre en effet au bout de la 4ème semaine, et c’est après 4 mois environ qu’il fonctionnera réellement. Je suis patiente car à l’heure actuelle, bien que mes micro kystes soient plus nombreux, ils ne grossissent pas et ne se voient pas particulièrement. J’imagine que la crème empêche d’autres kystes d’apparaître, mais n’agit pas encore sur ceux présents. Heureusement je suis patiente, et mon prochain rendez-vous chez le dermatologue est dans 3 mois. Je vous tiendrais au courant de l’évolution au fur et à mesure du temps =)

Sur ce, bonne soirée les cocottes!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s